Arrêt du tabac et acupuncture

L’acupuncture est particulièrement connue dans notre société pour son efficacité face au tabac. En effet, cette thérapeutique est une véritable aide pour sortir de cette addiction. Comment l’Acupuncture agit-elle ? Comment se déroule la prise en charge ? Quel retour avons-nous ?

I. Quelques explications :

En énergétique chinoise, le corps est parcouru par un réseau de lignes énergétiques appelées « méridiens », en lien avec les organes du corps, des zones tissulaires et certaines fonctions vitales. Chaque méridien a le nom de l’organe correspondant, le tout répertorié selon cinq éléments : le bois, le feu, la terre, le métal et l’eau.
Dans le cadre du tabac, c’est l’élément Métal, et avec lui, le méridien du Poumon, qui sont concernés. En fait, lorsque que vous fumez, vous mettez du Feu, en terme d’énergétique, au niveau du méridien du Poumon, et ce dernier s’y habitue (avec les problèmes que cela peut occasionner dans le corps). Lorsque vous arrêtez de fumer, ce méridien se retrouve soudain sans l’apport de ce feu, ce qui amène un autre déséquilibre provoquant les différents symptômes que l’on connaît : manque et, en fonction de chacun, compensation alimentaire, nervosité, agressivité etc…
En stimulant certains points précis, l’acupuncteur va donc essayer de soutenir et de re-nourrir correctement le méridien du Poumon afin d’éviter ce déséquilibre. Et parmi les points réalisés, certains ont une action particulière pour aider à la « désintoxication », d’autres pour renforcer la volonté, d’autres encore pour les troubles alimentaires ou pour être apaisé etc…

II. Prise en charge :

Pour qu’il y ait une réelle efficacité, il faut, dans un premier temps, faire une séance par semaine. Puis on espace petit à petit en fonction de l’évolution du patient : arrêt total du tabac ou diminution du nombre de cigarettes par jour, intensité des compensations, son ressenti, besoin de soutien, etc… Comptez entre 3 et 8 séances environ.
Les points utilisés pour la ou les premières séances, concernent l’arrêt du tabac. Au cours des séances suivantes, on ajoute des points pour apaiser et/ou limiter les compensations en fonction de celles qui se déclarent.
La sénce sera d’autant plus efficace si vous avez une réelle volonté d’arrêter de fumer : gardez à l’esprit que l’acupuncture vous aidera, mais qu’elle n’est pas une baguette magique…

III. Efficacité ? :

Comme pour toute thérapeutique, il n’y a pas de 100%, mais l’acupuncture aide majoritairement les personnes qui veulent arrêter le tabac. Quelques points utilisés peuvent, chez certaines personnes, provoquer un dégoût de l’odeur ou du goût de la cigarette les empêchant complètement de fumer, parfois dès la première séance. La rapidité et la manière d’arrêter reste tout de même propre à chacun, selon la personnalité,  le contexte de vie, les problématiques… nous sommes tous unique.

Avec l’expérience, on pourrait identifier les conditions les plus propices et les moins propices à l’arrêt du tabac, sans que ce soit exhaustif :
Les conditions dans lesquelles il y aurait le plus de réussite, c’est lorsque la cigarette est devenue plus une habitude qu’un réel besoin, et que la personne ne sait plus vraiment pourquoi elle fume, quelque soit l’intensité de la dépendance physique au tabac.
La situation qui rendrait l’arrêt du tabac difficile, même avec l’aide de l’acupuncture, serait lorsque la cigarette représente un support pour vous, dans le sens où c’est la seule chose qui vous apporte du bien-être dans un contexte difficile. Pour donner quelques exemples : vous venez d’apprendre un décès, vous êtes investis auprès d’un proche dans un « mauvais » état de santé, votre travail vous est difficile pour x raisons… et à ce moment là, la pause cigarette est la seule chose qui vous détende. Dans ce cas vous pouvez attendre que la situation change ou s’améliore pour ensuite pouvoir songer à arrêter de fumer, mais nous pouvons également travailler ensemble, grâce à l’Acupuncture, pour apaiser votre état émotionnel, afin de mieux vivre la situation mais surtout d’aider à la faire évoluer, avant de s’occuper à proprement parler de l’arrêt du tabac. Il arrive que des patients arrêtent seuls la cigarette au cours de traitements d’Acupuncture, sans que ce soit le but premier de leur visite, simplement parce qu’ils vont mieux, et ont moins besoin de cette béquille.

IV. En conclusion :

L’acupuncture a toute sa place et a une réelle efficacité dans l’accompagnement des personnes voulant arrêter le tabac : elle permet d’aider à réduire la dépendance, et à limiter les compensations, mais aussi, ce qui n’est pas négligeable, elle permet un soutien psychologique.