Sport et acupuncture

Nous savons qu’une prise en charge kinésithérapique, ostéopathique ou même médicale est souvent utile pour le sportif, aussi bien pour sa préparation et sa récupération, que lorsqu’il se blesse. Mais qu’en est-il de l’acupuncture ? Que pourrait-elle apporter ?

 

I. Un corps performant/préparation :

En acupuncture, la principale pensée est la suivante : si le corps est équilibré, il ne peut pas déclarer de pathologie. Maintenant, considérons la chose suivante : le corps est parcouru d’axes énergétiques appelés « méridiens », qui sont reliés aux différentes fonctions du corps, aux organes et à des zones tissulaires et musculaires. Ces méridiens sont composés d’une succession de points répartis sur l’ensemble du corps. Par conséquent, en agissant sur ces points, on rééquilibrer les méridiens et donc notre corps.

De fait, un sportif, quel que soit son niveau, sait qu’il doit entretenir son corps s’il veut être performant et éviter les blessures. Pour cela il s’entraîne, il s’assouplit, il fait attention à son alimentation, et s’il sent le moindre décalage : il va chez son médecin/kiné/ostéo. L’acupuncture va donc parfaitement pouvoir s’intégrer à ce programme, en maintenant l’équilibre du corps, à raison d’une à deux séances par mois pendant les périodes de compétitions et tous les deux mois pendant les périodes de travail de fond. Il peut être également intéressant de faire une séance juste avant la course/match/combat etc… pour booster ses capacités.

 

II. Les blessures :

Reprenons nos points d’acupuncture. Nous l’avons vu plus haut, ils aident à rééquilibrer le corps globalement, mais ils ont également des actions propres. En effet, la stimulation de ces points envoie des informations au corps sur ce qu’il doit faire ou corriger, par exemple : cicatrisation musculaire. L’acupuncteur combine ainsi différents points afin d’obtenir précisément ce qu’il souhaite comme : cicatrisation du muscle semi-tendineux (fait partie du groupe musculaire des ischio-jambiers). Ce système peut s’appliquer pour tout type de pathologie. Par conséquent, l’acupuncture se trouve être une technique incontournable pour aider au rétablissement du sportif, suite à une déchirure musculaire, une contusion, une tendinopathie, ou encore suite à une opération… En venant compléter les techniques habituelles (kinésithérapiques etc…) elle permettra un rétablissement et une reprise du terrain plus rapide. Notons également que l’acupuncture peut aider à libérer les adhérences cicatricielles.

 

 

III. Récupération :

Les soins principaux, post-compétition, resterons, dans un premier temps, le massage et les étirements réalisés par le sportif lui-même, ou prodiguer par un kinésithérapeute. L’acupuncture pourra être utilisée quant à elle, dans un second temps, pour rétablir un équilibre au niveau du corps. Exception faite s’il y a eu blessure, l’acupuncture devra alors être ajoutée aux autres techniques de récupération dès le début, aussi bien pour la gestion de la douleur, que pour stimuler tout de suite la cicatrisation.

 

Conclusion

L’acupuncture à toute sa place auprès du sportif et pourrait être beaucoup plus utilisée qu’elle ne l’est actuellement. Elle est particulièrement indiquée pour l’étape de préparation, ainsi que pour traiter les blessures éventuelles afin de pouvoir reprendre plus rapidement.